english

lucie chausson

Le chemin
Livre imprimé sur papier japon
20X20 cm
2012
 
Pistes
Citation (Simon Leys, « l’attitude des chinois à l’égard du passé » dans L’humeur, l’honneur, l’horreur, Essais sur la culture et la politique chinoise, Robert Laffont, 1991)
Sons issus du Jardin d’Agronomie Tropicale de Vincennes.
 
Pistes
Citation (Isabelle Lévèque, Dominique Pinon, Marcel Griffon, Le Jardin d’Agronomie Tropicale, de l’agriculture tropicale au développement durable, Actes Sud, 2005)
Sons issus du Jardin d’Agronomie Tropicale.
Écho
Texte imprimé sur papier « Conqueror Velin recyclé », planche de pin (200X20cm), tréteaux (140X50cm).
2013
 
Pistes
Citation (William Chambers, Dissertation sur le Jardinage en Orient, 1772)
Sons issus du Jardin d’Agronomie Tropicale.
(La Montagne)
Volume I de la collection « Promenades » (21X27cm), exemplaire unique, 2013.
(Le lac)
Volume II de la collection « Promenades » (21X27cm), exemplaire unique, 2013.
(Le zoo)
Volume III de la collection « Promenades » (21X27cm), exemplaire unique, 2013.
(Le hutong)
Volume IV de la collection « Promenades » (21X27cm), exemplaire unique, 2013.
(Le bus)
Volume V de la collection « Promenades » (21X27cm), exemplaire unique, 2013.
 
Pistes
Citation (Victor Segalen, Équipées, dans Œuvres complètes, Tome II, Robert Laffont, 1995)
Sons issus du Jardin d’Agronomie Tropicale.
Correspondances
Livre imprimé sur papier Olin recyclé (33X28cm), table en pin (90cmX40cm), 2013.
Note

Entrer dans un jardin. Prendre un chemin, puis un autre. Revenir en arrière. Bifurquer. Trouver le point de vue, puis s’en éloigner ; en découvrir un nouvel aspect.


Dans un jardin, les scènes successives appellent un angle de vision idéal, souvent contraint par l’agencement subtil du décor. Ce sont les « vues » ou les « tableaux » dont l’artifice constitue le propre de la composition du jardin. Mais le visiteur est toujours libre de faire un pas de côté. Changement de perspectives, dévoilement de ce qui était caché, exclusion de certains éléments, endroits et envers : le déplacement physique de la vision induit une nouvelle composition. La prise de vue en elle-même fut précédée de promenades successives, au cours desquelles je cadrais, à l’aide d’une fenêtre découpée dans du carton, les vues que je souhaitais obtenir.


De l’exploration d’un environnement nouveau, étranger – la Chine – à l’existence parallèle menée dans cet environnement, où tout est à la fois différent et semblable ; L’écriture comme tentative d’intériorisation, d’intelligibilité. Au retour, je retrouve dans le jardin de Vincennes cet espace clos, où la vie parallèle est possible. Des histoires, des mémoires, des ponts s’ajoutent au cours de la visite.


La promenade permet la digression, la fuite des pensées, elle excite parfois l’imagination, qui rebondit comme le regard sur les objets qui se transforment à mesure que l’on avance ou s’enrichissent d’un sens nouveau quand on s’en approche. Le promeneur saisit des bribes de ce qu’il traverse, garde en mémoire tel élément, pour le retrouver parfois, rétréci, derrière les bosquets qui l’encerclaient. La fragmentation de la vision rejoint la fragmentation des itinéraires possibles, ou encore des récits multiples.


Souvent, le chemin forme une boucle ; ou bien s’arrête brusquement, suspendu.

Bio

Lucie Chausson est née, vit, travaille à Paris. Elle est en outre diplômée des Beaux Arts de Paris. Elle envisage depuis peu de quitter Paris, même si cette décision sera, on s’en doute, bien difficile à prendre.


1985 : Naissance.


2013 : Diplôme.




Pour voir plus du travail de Lucie Chausson :

www.breves-acousmatiques.fr